La personnalité et les comportements

Depuis le début de l’humanité, nous nous interrogeons sur la personnalité humaine. Dans l’Antiquité, la Grèce comme Rome ont élaboré la personnalité en traits caractéristiques. La personnalité est ainsi vue comme un ensemble de traits.  Au XXème siècle, beaucoup de théoriciens se sont penchés sur la question pour définir la personnalité en fonction des comportements et des attitudes observables. Certains pour la définir par type (Jung, Myers, Briggs…) et d’autres par traits (Osgood, Eysenck …)

Aujourd’hui, la personnalité est définie comme un ensemble de comportements. Elle marque l’individualité de l’individu. Elle est autant innée qu’acquise. La part définie pour l’inné ou l’acquis étant encore une histoire de clochers, même si tous admettent que les deux origines coexistent.

Beaucoup seraient intéressés de connaitre la personnalité d’une personne et donc les traits qui la déterminent pour prévoir avec une marge d’erreur limitée le comportement d’un tel dans des situations ordinaires.

Or, la cohérence des traits de personnalité s’est avérée assez vite une illusion, remettant la prédiction des comportements à l’incertitude.

Dans les années 1970, des chercheurs ont finalement émis l’hypothèse que si on ne parvenait pas à définir des comportements futurs au regard de traits de personnalité définis, alors ce ne sont pas les traits de personnalité qui engendrent des comportements mais les situations elles-mêmes qui contrôlent nos comportements.

Je prends un exemple. Je vais très souvent dans une petit magasin de fruits et de légumes où la personne qui sert est une dame souriante mais un peu froide. Au fur et à mesure du temps, cette personne est devenue avec moi, moins froide, plus « accessible », en un mot plus aimable, plus agréable. Aurait-elle changer ? Non, je ne pense pas. Nous nous sommes simplement « apprivoisées » et elle a quitté peu à peu le masque de commerçante qu’elle pensait sans doute devoir afficher. Autrement dit, la situation de vendeuse la transforme en personne un peu sèche et froide en conservant une amabilité minimale.

On peut multiplier les exemples comme celui là. On pense que telle personne est ainsi parce que nous la voyons toujours dans la même situation. Le trait de caractère est lié alors à la situation. À la façon dont la personne conçoit et s’adapte à la situation, au vu de l’expérience des situations similaires vécues.

Cependant, ce n’est pas encore si simple…

Certains psychologues ont profité de la mise au point de nouveaux outils statistiques, du développement des ordinateurs et d’une méthodologie de recherches plus sophistiquées pour prouver le bien fondé des traits de personnalité en tant que prédicateurs de comportements mais…. dans certaines circonstances seulement.

Ils ont mis au point deux lois :

  1. Plus le trait est spécifique et limité, meilleur est le prédicateur. Il ne suffit pas qu’une personne soit généreuse pour que l’on puisse prédire son comportement face à une collecte de dons. La générosité n’est pas assez spécifique.
  2. Plus une personne est extrême sur un trait et plus le comportement est prédictif. Il ne suffit pas d’être généreux vis à vis des ses proches pour devenir généreux vis à vis des SDF par exemple. On est tous plus ou moins généreux sur une ou plusieurs cibles. Pour prédire un comportement de dons, il faudrait s’adresser si l’on veut être certain de collecter généreusement, à des gens qui sont généreux quelque soit la cible.

Mais encore une fois ce n’est pas si simple et on finit par se perdre.

En effet, nos traits de personnalité vont varier selon le temps et selon la situation. Si bien qu’il n’est pas facile de déterminer un comportement futur. Je peux par exemple penser que si j’invite Jean à ma fête, lui qui est toujours extraverti, gai-luron et plein d’entrain, je vais avoir un moteur de bonne humeur et garantir le succès de ma fête. Mais voilà. Si Jean ne connait aucun des autres invités, il peut se montrer tout autre et se transformer en personne silencieuse et introverti. Il y a d’autres facteurs qui vont entrer en jeu face au trait de personnalité et ces facteurs en influençant le trait va le modifier. Dans une situation donnée, le trait de personnalité peut être modifié par des facteurs puissants.

D’autres théories sont venues bousculer le monde des théories de la personnalité. Ce sont les théories qui mettent en relation l’attitude et le comportement. Et c’est à travers la manipulation de nos attitudes que nous pouvons modifier nos comportements qui alors, modifieront nos traits de personnalité…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.