Faire le deuil d’une relation amoureuse

Après une rupture de relation amoureuse, il peut arriver que l'on soit obséder par l'image de l'ex, que l'on soit désespéré et que l'on ne parvienne pas à "passer à autre chose". Comme si le présent ne pouvait pas exister, qu'il n'était même pas question d'avenir et qu'on était bloqué sur le passé.

L'obsession peut s'effacer progressivement. Mais chez certaines personnes, l'obsession s'approfondit et cela conduit à un désastre moral.

L'obsession a comme complément la contrainte. C'est à dire que pour soulager le stress engendré par l'obsession, nous adoptons un comportement compulsif. Le comportement compulsif peut être simplement de se dépenser intensément intellectuellement ou physiquement, mais il peut être malsain, comme celui de ruminer sans arrêt ou de se tourner vers la boisson, la drogue ou la nourriture.

Après une séparation, quel que soit le nombre de mois, d'années qu'a duré la relation amoureuse, il faut faire son deuil.

Faire son deuil c'est accepter que le passé reste dans le passé, c'est accepter de ranger l'expérience sur les étagères de ses souvenirs.

 

Voici donc quelques conseils pour faire le deuil d'une relation et ne plus penser à l'ex.

Pleurer

La perte d'une relation rend triste, très triste. Il est donc normal d'exprimer cette tristesse. On ne peut pas balayer les émotions douloureuses et les mettre sous le tapis. Il faut les regarder en face, les prendre en compte et accepter qu'elles soient là, sans avoir à vous juger vous-même. Bien sûr il y a des gens qui pleurent facilement et d'autres qui ne pleurent que très rarement. Mais pleurer est "l'extériorité" de la tristesse. C'est un lâcher prise.

Cependant ne vous engluez pas dans cette émotion. Donnez-vous un temps pour pleurer. Une semaine, deux, mais pas plus. Si cela s'éternise, n'hésitez pas à aller voir un professionnel, médecin ou psychologue.

Parler à quelqu'un

Il est parfois utile de parler de ce qui nous pèse à quelqu'un en qui on a confiance. Cela peut être un ami ou un thérapeute. La parole permet d'externaliser une souffrance et d'offrir un espace psychique. Parfois, j'utilise l'hypnose pour que la personne puisse aller parler au partenaire inaccessible. Cette conversation imaginaire permet de parler à travers tous les sentiments, sensations et émotions sans être réellement en contact avec l'autre.

Laisser s'exprimer la colère

Face à la réalité de la perte, la colère survient souvent. C'est une des étapes du deuil. Dans la séparation, il y a une blessure de l'ego et la colère permet de détourner cette blessure vers l'extérieur. La colère peut produire des idées récurrentes négatives qui peuvent devenir obsessionnelles. Il est nécessaire alors de cesser de ruminer.

Laissez ces idées venir et prenez conscience de ce qu'elles expriment. Pourquoi avez-vous cette pensée ? Est-elle vraiment juste et vraie ? Comment pourrait-on voir l'idée différemment ? Plus vous allez prendre conscience de vos idées, plus il sera possible (pas forcément facile) de les écarter.

Soyez honnête avec vous même

Très souvent on idéalise la relation dans une rupture. On se souvient de tout ce qui était bien et on rejette la responsabilité sur l'autre, celui qui nous a fait si mal.

Mais les erreurs de la relation ne peuvent être imputables qu'un seul partenaire. Il faut être au moins deux pour faire une relation et le comportement de l'un entraîne le comportement de l'autre. Mais quel est le premier comportement qui a entraîné le second ?

Vous avez certainement un rôle dans cette séparation. Comprendre ce rôle vous permettra peut-être de ne pas répéter l'erreur dans une autre relation.

Évitez tous les contacts avec l'autre

C'est très difficile de rester ami avec l'ex. Très difficile parce que très souvent déséquilibré parce qu'on peut garder l'espoir de… alors que l'autre a tourné la page et n'attend rien de la relation amicale.

Pour cela, il faut supprimer le numéro de téléphone, le supprimer de vos amis des réseaux sociaux, établir une règle de messagerie pour ne plus voir arrivez les éventuels courriels et ne demandez pas des nouvelles de lui auprès de vos amis communs.

Si vraiment vous avez dans l'idée de rester ami avec lui (elle), alors conserver quelque part un contact pour que vous ne l'ayez pas sous les yeux facilement. Mais il faudra attendre que le temps passe et panse les plaies, que vous soyez sûr de ne plus penser à lui (à elle) en terme de partenaire mais bien en tant qu'ami et que vous soyez sûr que l'autre partage ces mêmes idées.

De plus, si vous recommencez une nouvelle relation, il est possible que votre nouveau partenaire n'apprécie pas que vous restiez en contact avec l'ex. Et s'il n'apprécie pas, il est vraiment conseillé de ne pas insister au risque de faire clapoter la nouvelle relation.

Supprimez le plus de souvenirs matériels possibles

C'est parfois indispensable de se séparer des objets et des photos qui rappellent l'autre. C'est le cas par exemple s'il vous a offert une montre et que chaque fois que vous regardez l'heure, la pensée de la séparation vous fait souffrir. Cela peut être simplement une photo qui vous fait soupirer de nostalgie quand vous passez devant.

Débarrassez-vous des photos ou cachez les.

Modifiez le plus possible votre logement si vous êtes resté dans le même.

Il faut réapprendre à vivre et le plus important est de retrouver la joie de vivre et de se sentir vivant et en faisant cela, vous apprenez à vous réapproprier votre espace.

Changez d'habitude

Les habitudes de comportements sont liées à des habitudes de pensées. Si, en prenant votre petit déjeuner, vous ne pouvez cesser de penser à l'autre, alors modifiez cette habitude et créez de nouvelles pensées.

Pourquoi ne pas commencer un nouveau sport, une nouvelle activité ?

Adoptez le plus possible des habitudes saines concernant la nourriture et le sommeil surtout. Une bonne hygiène de vie vous aidera à prendre soin de vous et en prenant soin de vous, vous pourriez retrouver votre positivité et abandonner le stress de la rupture.

Soyez social

Comptez sur vos amis et n'hésitez pas à sortir avec eux.

Cela vous permettra de vous concentrer sur autre chose que votre séparation. Vous pourrez rencontrer de nouvelles personnes qui ne vous connaissaient pas avec l'autre.

Pensez à vous

Essayez de profiter de la vie.

Et si vous aviez des projets avec l'autre, essayez d'avoir les vôtres. Des projets personnels pour regarder l'avenir.

 

Avec ces conseils (tous ou quelques-uns), vous allez cesser de penser à l'autre assez rapidement. Non seulement, vous penserez à l'autre sans douleur, mais vous vous sentirez bien en sachant que vous l'avez fait de façon saine.

Vous n'avez pas besoin de vivre dans le passé, ou de rêver de ce qui aurait pu être. 

Et quand vous serez prêt, sans peut être le savoir, vous allez rencontrer un nouvel amour !

 

 

8 réactions au sujet de « Faire le deuil d’une relation amoureuse »

  1. CM Malou Réponse

    Bonjour,
    je viens de me séparer de ma compagne. Nous nous sommes connues, nous nous sommes vues, nous nous sommes reconnues, nous nous sommes aimées il y a 4 mois. Nos âmes se sont trouvées et étions en communion permanente. Je n’avais jamais connue de relation intense et de plus très amoureuse, d’ une telle force. Trop occupée par mon travail de leader de groupes, mes déplacements à l’étranger, je n’avais que les autres à m’occuper. Aujourd’hui 2017, je me pose pour vivre pour moi. pour envisager de vivre avec elle. Mais voilà je ne sais pas ce qu’elle est.Qui elle est vraiment. Après 4 mois de rencontre c’est le grand désastre : la rupture brutale. Pour elle je lui ai causé un vide invivable face à mon impossibilité de poser mes balises qu’elle me demandait de poser et qui pour elle : étaient un besoin d’être rassurée dans son amour pour moi. Elle dit être cassée par la douleur de me perdre mais préfère faire ce choix. Bonjour les dégâts pour elle qui est déjà en psychothérapie pour la rupture avec son ex. Elle se projetait dans mon cadre de vie sans pouvoir en sortir car j’avais une trop forte personnalité et mon trop fort QI faisait que je faisais trop de choses à la fois, qu’elle ne pouvait me suivre.
    Je ne pouvais pas, après 4 mois m’investir trop. Nous n’avions pas assez fait connaissance et vivions chacune dans une ville différente, séparée d’une centaine de kilomètres. Je ne peux du jour au lendemain tout plaquer, pour vivre avec elle. Il y a 9 mois elle a entamé une rupture d’une vie de 16 ans avec une autre. Et moi j’arrive comme un pansement sur une plaie qui ne se referme pas. Qui suinte de miasmes. Elle suit une thérapie depuis des années, après plusieurs ruptures, toutes de 16 ans…..Elle vit de stress et de crises de panique permanentes. Tout cela m’est complètement hermétique pour l’unique raison qu’en vivant 16 années complètes dans le désert avec des Touaregs, j’ai été à l’école du désert où l’on ne se complait pas dans le désespoir, qu’il faut contrôler ses sentiments, exprimer ses émotions pour se les entendre dire, se valoriser pour s’en sortir et se soustraire à tout ce qui peut encombrer son âme, son cœur et son esprit. Toujours s’aimer, être fort et noter intérieurement tout ce que l’on dit ou fait de positif. Question de force de caractère et de survie. Aujourd’hui je suis désemparée « comme un chien qui reste au bord de la route ne comprenant pas pourquoi il est jeté là, et attendant la suite…..pour savoir s’il continue sa route seul ou avec celle qui ne veut plus de lui ».
    Et puis : M’impliquer dans quoi, alors que je ne ressens rien de solide. Poser mes balises, lesquelles, puisque je ne me sens pas sur place solide. J’ai l’impression d’être là pour sauver les meubles.
    J’ai oublié : elle avait construit une maison avec son ex d’il y a 16 ans. Elles se séparent en avril. Maison mise en vente en mai. Je la rencontre à sa demande expresse en septembre. Maison vendue en novembre. Appartement trouvé et acheté en décembre. Il faut que je m’installe dans un studio dans sa région, pas loin de son appart. Mais voilà, je freine un peu. Pour moi, trop tôt pour un tel engagement. Pas assez de sécurité. Que pensez-vous de tout cela ? J’ai déjà trouvé une réponse et je vais essayer de rebondir en gardant mes leçons du désert, mais j’avoue humblement que je suis anéantie, sur les genoux. Je n’ai pas sentie le coup venir. J’aimerais avoir votre point de vue et vous remercie de vous attarder quelques minutes pour comprendre et me dire de réfléchir calmement ou de prendre mes jambes à mon cou. Qu’est-ce 4 mois dans une relation ? Beaucoup de choses à mettre en œuvre ou peu de choses et voir tout s’effondrer ? Merci

    • mary.gohin Réponse

      Bonjour, La force d’une relation n’est pas forcément liée à sa durée. Ces 4 mois ont un poids pour vous, qu’importe que ce ne soit que 4 mois. Et la rupture est difficile, je comprends.

  2. Juliette Réponse

    Bonsoir
    Votre article est très intéressant.. mais comment faire pour éviter l’autre lorsque l’on travaille ensemble… ?? j’ai appris qu’il était attiré par une de mes collègues et qu’il voulait me quitter..je sais que notre relation lui pèse mais qu’il n’a jamais osé me quitter parce que nous travaillons ensemble et qu’il a peur de ma réaction..
    Je me rends compte qu’il faut crever l’abcès plutôt que faire semblant alors que ma confiance est partie depuis longtemps mais mon amour lui est toujours présent et je ne sais pas comment envisager une rupture dans ce contexte…….J’ai peur de sombrer ou de devenir invivable au boulot…

    • mary.gohin Réponse

      Bonjour,
      Effectivement ce n’est pas facile de rompre avec une personne que l’on continue de voir. Mais rompre va, a priori, vous permettre de reprendre le cours de votre vie. Même si ce n’est pas facile, c’est le but qui doit vous guider. Cherchez les appuis, ils vous aideront à conserver la ligne de conduite que vous voulez tenir.

  3. Myrtille Réponse

    Bonjour

    J ai eu une relation amoureuse pendant 13 ans avec une personne que j adorais…nous ne vivions pas ensemble. .Cette relation auX yeux de certains n était pas commune…On se voyait 1 fois par mois on s appellait quasiment tous les jours. ..il m a fait remonter la pente …je me sentais moins dépressive. ..heureuse …j avais retrouvé de l énergie…mais voilà subitement c est la rupture. .. et là redescente aux enfers pour moi…je pleure depuis 7 mois tous les jours…je n ais plus envie de rien …etc..etc …il a voulu rester ami. ..on s est revu 2 fois ..je n étais plus moi…j étais dans le brouillard…maintenant il m a trompé. …j ai été odieuse..il m a simplement demandé de ne plus l appeller. ..j ai de la colère de la haine ..je souffre mentalement et physiquement. ..je suis sous antidepresseur…anxiolytique. ..somnifères. ..je n en peux plus…je sais que rien ne pourra être comme avant…et je pleure…j ai mal …comment retrouver goût à la vie…je suis perdue…Les amis ils s en foutte. ..je n ais plus confiance en la médecine. .la famille il y a longtemps qu elle m a laissé tombée …aidez moi…svp

    • mary.gohin Réponse

      Faire le deuil d’une relation est parfois lent et difficile. Une thérapie peut aider efficacement.

  4. SB Réponse

    Bonjour. Nous étions en couple depuis 3 ans et demi. Nous avons eu des hauts et des bas, mais pour l’ensemble, je pense pouvoir dire que nous n’étions pas ensemble par hasard. Je suis une thérapie depuis 2011 suite à un viol. Lui évolue depuis son enfance dans une famille plus que dysfonctionnelle. Nous nous sommes rencontrés en 2014 et avons appris à nous soutenir l’un l’autre dans nos épreuves respectives. Je l’ai vivement encouragé à consulter au vu de sa situation familiale (père pervers narcissique et mère possessive prête à tout pour garder son fils avec elle). Il n’a pas jugé nécessaire de consulter jusque là. Aujourd’hui j’ai continué à avancer. J’ai un poste stable. Je l’ai poussé à passer un concours qu’il a réussi, et dans lequel il me dit se sentir bien. Cependant, la question des affectations de poste se pose, et aucune proposition n’est possible dans la ville de mon emploi. Dernièrement, sa nièce s’est suicidée. Ça l’a beaucoup affecté. Hier, il a mis un terme à notre relation (au bout de 3 ans et demi) en me disant qu’il m’aimait toujours autant mais que les tensions entre sa mère et moi seraient toujours ingérables. Il envisage de prendre un poste dans la ville où vit sa mère. Il me dit ne pas se sentir suffisamment fort pour affronter sa famille, ayant trop vu ses parents se déchirer étant petit. Il veut que je me reconstruise avec qqn de bien qui saura prendre soin de moi. Il me dit qu’il n’a pas à me faire passer à coté de ma vie parce qu’il n’a pas avancé. Il espère pourtant que l’on reste en contact, pour pouvoir au moins veiller sur moi de loin. Que dois je en penser ? J’entends qu’il a peur, mais dois-je vraiment tourner la page ?

    • mary.gohin Réponse

      Bonjour, Je peux difficilement répondre de façon catégorique et précise, même si j’ai l’impression que vous connaissez la réponse et que vous redoutez de prendre cette voie. Suivez votre coeur, c’est le seul conseil que je peux vous donner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *