Hypnose et psychogénéalogie

 

Il y a quelques semaines, j’ai fait une formation reliant deux de mes formations : l’hypnose ericksonienne et la psychogénéalogie. On nous a proposé d’apprendre à construire l’arbre de vie pour ensuite l’utiliser en hypnose.

Qu’est ce qu’un arbre de vie ?

L’arbre de vie est très différent d’un arbre généalogique. En généalogie, on cherche à retrouver ses ancêtres et on remonte la chaine familiale aussi loin que l’on peut.

L’arbre de vie peut ressembler à un génogramme, cet outil de la psychogénéalogie.  En traçant le génogramme ou l’arbre de vie, on construit de mémoire ce que l’on connait sur deux ou trois générations ascendantes et sur ce qui existe en descendants.

Le génogramme

Le but du génogramme est  de dire ce que l’on ne dit pas, ce que l’on ne nous a pas dit, pour sortir des répétitions, pour donner du sens à ce que nous avons reçu et que nous donnons.

L’arbre de vie

L’intérêt de l’arbre de vie est essentiellement un intérêt de place et de position. On va construire son arbre pour se placer à sa juste position avec des liens derrière nous (nos ascendants) et des liens devant nous (nos descendants).

 

On construit l’arbre pour prendre conscience des distances entre les générations afin de les respecter. Respecter c’est leur donner du poids. Si nos ascendants n’ont pas de poids, ils ne sont pas « passeurs » et on porte alors le poids qui leur manque.

On n’est pas tenu de les aimer mais on est tenu de les respecter en leur donnant une densité d’être, une histoire qui n’est qu’à eux. Le respect marque la différence entre les générations.

L’arbre de vie va ouvrir les distances. Respecter un parent violent ou abuseur c’est lui rendre son histoire pour que ce soit lui qui s’en arrange et non nous. C’est donner du poids au parent qu’il n’a pas pu être et alors, on peut donc quitter la vengeance ou la honte. En lui donnant du poids pour lui, on cesse d’avoir le poids qu’il nous donne et que l’on lui a pris.

L’arbre de vie va rendre à chacun son histoire de façon à prendre la nôtre.

Comment construire son arbre de vie ?

 

Voici un exemple (complètement inventé) qui permet de voir ce que peut être un arbre de vie :

Comme sur le génogramme, on indique deux générations ascendantes et les générations descendantes en indiquant les prénoms et en distanguant les vivants et les morts.

Mais l’arbre de vie est un peu différent du génogramme. Sur l’arbre on ne va indiquer que ce qui, pour nous, est essentiel puisque l’intérêt est la place et la position que l’on occupe qui sera travailler en hypnose.

On indique alors nos liens enrichissants (en vert sur mon exemple) et les liens entravants (en rouge sur mon exemple). On indique autour de soi toutes nos ressources (comme sur mon exemple autour de la personne sans nom).

L’arbre de vie, tel que l’on l’a tracé est celui dont nous avons conscience. L’hypnose va permettre de mieux comprendre ce qu’il se passe inconsciemment.

L’arbre de vie en hypnose

L’hypnose va permettre de rendre à chacun ce qui l’ui appartient. On va placer autour de nous après voir placé nos ressources, notre famille, génération par génération en les plaçant à la place que nous leur donnons, à la place que les autres ont avec nous, aujourd’hui. Toutefois, on va conserver la place des générations en les mettant ligne par ligne. 

Comme on n’a pas le choix du lien mais que l’on peut moduler la relation, on peut rapprocher de nous une grand mère que l’on aime particulièrement ou éloigner un parent abuseur ou violent.

Dans mon exemple, en hypnose, Gisèle sera plus près de la personne sans nom, comme Pascal. Arlette et Yves seront plus près que Jean et Denise et enfin, Luc sera plus loin que Virginie, même si chaque génération sera placée sur une même ligne.

Une fois l’arbre placé en hypnose, on aura placé dans notre dos, les générations antérieures qui verront notre dos et devant nous la génération qui nous suit que nous verrons de dos. 

Comme en hypnose, notre inconscient est présent, certains liens pourraient se modifier et d’autres se révéler dans un sens positif ou négatif.

On voit alors tout l’intérêt du travail de l’arbre de vie en hypnose : rendre aux autres ce qui ne nous appartient pas, prendre sa vraie place dans sa famille, prendre conscience du poids de chacun par rapport à nous.

 

La construction de l’arbre de vie et le travail qui suit en hypnose nous permet de reprendre la responsabilité de notre propre devenir car au lieu de porter l’histoire de notre famille on se fait porter par elle.

 

3 réactions au sujet de « Hypnose et psychogénéalogie »

  1. Olivier Réponse

    Et connaissez-vous également le rêve éveillé, très proche de l’hypnose finalement, mais sans induction dans le rêve éveillé libre, deux pratiques passionnantes dans tous les cas, merci pour cet article.

  2. Mary Gohin Réponse

    Merci pour votre commentaire. Le rêve éveillé c’est l’hypnose que nous avons tous, tout au cours de la journée. Avec induction, l’hypnose est clinique donc à but thérapeutique ou c’est alors l’hypnose de rue qui est spectaculaire et n’a pas d’autre but que d’être un spectacle. L’hypnose est un processus naturel de la conscience. Donc ce n’est rien de particulier si on n’en fait rien de particulier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *