Le conflit du couple

Le concept de conflit n’a que deux alternatives. il est soit positif, soit négatif.

Dans un couple, le conflit positif place la communication sur l’échange d’arguments.

– J’ai bien envie d’aller au cinéma ce soir. 

– Ha bon ? Pas trop envie en ce moment. Je suis fatigué. 

– Cela ne te ferait pas du bien de sortir ? 

– Non. J’ai plus envie de rester ici. J’ai besoin de parler avec toi, d’écouter ta journée et de raconter la mienne. Je crois que j’ai besoin de calme ce soir.  

– Quel dommage ! Je me faisais une joie d’aller au ciné. Il y a un film que j’ai bien envie de voir au Raspail et mercredi les programmes vont changer. 

– Oui, je comprends. Bon, tu as vraiment envie de sortir. Alors je te propose ce soir, maison et demain ciné. Ça t’irait ? Comme ça je me prépare dès le matin à cette idée. J’ai toujours besoin de temps. 

 

Dans ce conflit d’intérêts, l’un qui veut sortir, et l’autre qui veut rester, chacun exprime ce qu’il ressent et écoute le désir de l’autre. L’échange est équilibré. Le conflit fait avancer la connaissance de l’autre. Le compromis satisfait les deux parties. 

conflit.gif

Dans un couple, le conflit négatif est soit ouvert, soit subjectif.

Quand il est ouvert, il y a manifestation physique du conflit. L’émotion colère domine tout et la communication s’installe dans une impasse. Le conflit se solde généralement par la rupture physique.

Quand le conflit est subjectif, la communication est faite de non dits et entraîne des sentiments comme la gêne, la honte ou la frustration. Il débouche souvent sur le conflit ouvert. 

– J’ai bien envie d’aller au cinéma ce soir. 

– Je suis trop fatigué. J’ai pas envie. 

– Cela ne te ferait pas du bien de sortir ? 

– Non. C’est toi qui veux toujours sortir et éviter qu’on soit en face à face. Tu le fais exprès. Comme ça on parle jamais. 

– De quoi tu veux parler ? On a tout le temps pour parler ! En plus, chaque fois qu’on se parle, c’est pour se disputer. Tu n’es jamais d’accord. 

– Tu veux toujours m’imposer ton point de vue. Ras le bol ! 

Dans ce conflit d’intérêts, l’expression de soi n’est pas argumentée et très vite le sujet parlant utilise le « tu » qui tue le vraie échange. Aucun n’a réussi à dire son envie, son besoin. L’un voulait voir un film et craint de passer à côté de la programmation, l’autre avait besoin de calme et de se préparer à la programmation de la sortie. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *