Le traumatisme émotionnel et psychologique

Comment définir le traumatisme ?

La définition du traumatisme émotionnel a radicalement changé au cours de ces dernières années. Jusqu’à récemment, on parlait de traumatisme chez les hommes après les guerres. Puis on a élargit la définition aux femmes et aux enfants victimes de violence.

Aujourd’hui, la définition s’est encore élargie, à cause des recherches en neuro-psychologie.

On peut parler de traumatisme émotionnel aujourd’hui après la survenue d’événements beaucoup courants : un accident de voiture, une rupture de relation, une expérience humiliante, une maladie potentiellement mortelle ou invalidante, une perte d’emploi ….

 

                                         

 

Les événements traumatisants peuvent avoir des répercussions émotionnelles graves sur certaines personnes, même si l’événement n’a pas de conséquences physiques.

En fait, aujourd’hui, peu importe sa source, car ce qui importe est le ressenti subjectif de l’événement. Cependant, le traumatisme a trois éléments communs :

1. l’événement est inattendu

2. la personne n’était pas préparé à le vivre

3. la personne ne pouvait rien faire pour l’empêcher de se produire.

Ce n’est donc pas la cause qui détermine si quelque chose est traumatisant, mais la façon dont la personne va vivre l’événement.

On ne peut pas prévoir comment une personne va réagir à un événement potentiellement traumatisant.

La particularité du traumatisme émotionnel

La conséquence immédiate du traumatisme est la perte du sentiment de sécurité avec la tenace impression d’être impuissant. La personne se sent écrasée par ce qu’elle vient de vivre. 

La personne traumatisée peut avoir soit un sentiment de danger constant, soit une impression d’être déconnectée de tout sans pouvoir faire confiance à quelqu’un.

Il faut distinguer stress et traumatisme. Le stress dérègle notre système nerveux mais pour une période relativement courte. On retrouve assez vite un équilibre. Le traumatisme créé une détresse qui se propage dans toutes les expériences suivantes.

Si on communique notre détresse à quelqu’un qui va réagir de manière adéquate et que nous revenons à un état d’équilibre, nous sommes dans le domaine du stress.

Si nous ne revenons pas à un état d’équilibre et que nous vivons toujours dans un état d’intensité émotionnelle active, nous sommes dans le domaine du traumatisme émotionnel.

Les différences entre les individus

En effet, on se demande toujours pourquoi un événement provoque une réponse émotionnellement traumatique chez une personne et pas chez une autre. On se demande aussi pourquoi le temps pour récupérer d’un traumatisme émotionnel varie d’une personne à l’autre.

Pourquoi certaines personnes rebondissent rapidement alors que d’autres sont dévastées ?

Il n’y a pas raisons objectives, même si un certain nombre de facteurs de risque rendent certaines personnes sensibles aux traumatismes émotionnels et psychologiques.

Une personne sera plus susceptible d’être traumatisée si sa charge se stress est déjà intense ou si elle a déjà subi une série d’événements négatifs.

Une personne sera plus susceptible d’être traumatisée si elle a déjà été traumatisée avant et surtout si ce traumatisme antérieur est survenu dans l’enfance et n’a pas été résolu.

N’importe qui peut devenir émotionnellement traumatisé. Ce n’est pas une question de force ou de faiblesse. Il faut juste prendre les symptômes au sérieux et ne pas hésiter à prendre des mesures pour guérir, tout comme on prend des mesures pour guérir d’une maladie physique.

Les symptômes du traumatisme émotionnel

Ces symptômes sont des réponses normales au traumatisme, cet événement anormal. Parfois ils peuvent être retardés pendant des mois, voire des années après l’événement. Il arrive aussi que certaines personnes ne relient pas leurs symptômes avec un traumatisme.

Les symptômes physiques de traumatisme 

– l’insomnie ou les cauchemars, 

– la fatigue

– la difficulté à se concentrer

– l’agitation ou la nervosité,

– des maux divers ou des douleurs

Les symptômes émotionnels et psychologiques du traumatisme

– le déni ou l’incrédulité

– la colère, les sautes d’humeur,

– la culpabilité, la honte

– le sentiment de tristesse ou de désespoir,

– l’anxiété ou la peur

Ces symptômes durent généralement quelques mois et s’atténue au fur et à mesure que vous traitez le traumatisme. Mais, même ensuite, quand on se sent mieux, on peut être troublé de temps à autre par des souvenirs douloureux ou des émotions fortes, surtout en réponse à des déclencheurs tels que l’anniversaire de l’événement, une image ou un son, une situation qui rappelle l’expérience traumatisante.

Quand faut il chercher de l’aide auprès d’un professionnel ?

Récupérer après un traumatisme prend du temps et tout le monde guérit à son propre rythme. Mais si les mois passent sans que les symptômes diminuent, vous pourriez avoir besoin d’un professionnel.

Voici les principales raisons d’une demande d’aide (même sans traumatisme d’ailleurs)

– Une difficulté à vivre à la maison et au travail

– Des anxiétés prolongées

– Une attitude qui vous pousse à éviter les situations qui vous rappellent le traumatisme

– Un engourdissement émotionnel

– Une incapacité à former des relations satisfaisantes

Le traitement du traumatisme émotionnel et psychologique

Il faut prendre conscience que ce traitement, ce travail sur vous va impliquer de revivre des souvenirs même insupportables de façon à éviter qu’ils reviennent encore et encore, spontanément et de façon incontrôlable.

Il est évident qu’un tel travail, comme dans la plupart des thérapies, va vous prendre une grande énergie, source de fatigue même physique.

Mais en contrepartie, vous allez également apprendre à gérer vos émotions fortes du passé, du présent et du futur. Vous allez également construire ou reconstruire votre capacité à faire confiance aux autres.

Le traumatisme perturbe l’équilibre et le système nerveux se coince dans le surmenage. Le traitement du traumatisme doit corriger ce déséquilibre et rétablir votre sentiment de sécurité.

Voici deux grandes thérapies qui sont utilisées dans le traitement des traumatismes émotionnels et psychologiques :

La thérapie cognitive et comportementale

Elle aide à traiter et évaluer vos pensées et vos sentiments à propos du traumatisme

l’EMDR (la désensibilisation des mouvements oculaire et retraitement)

Elle incorpore des éléments de la thérapie cognitive et comportementale avec les mouvements oculaires ou d’autres formes de stimulation rythmique.

Conseils de rétablissement après un traumatisme émotionnel et psychologique

La récupération prend du temps. Il faut donc être patient en vous laissant ressentir ce que vous sentez sans jugement, sans culpabilité et sans honte.

1. Ne pas s’isoler

Il est nécessaire de maintenir vos relations pour pouvoir parler de vos sentiments.

Tentez de faire des choses qui n’ont rien à voir avec l’expérience traumatisante.

2. S’ancrer dans le présent

Soyez attentif à votre emploi du temps pour maintenir un équilibre entre les tâches ingrates et les tâches plaisantes.

Installez des objectifs réalisables et prenant plaisir à la réalisation de ce que vous entreprenez.

Reconnaissez vos émotions et vos sentiments pour les accepter.

3. Prendre soin de soi

Essayez de viser 7 à 9 heures de sommeil par nuit.

Faites de l’exercice régulièrement

Équilibrer votre alimentation

Conseils pour aider une personne face à un traumatisme émotionnel et psychologique

On a toujours du mal à aider ceux que l’on aime quand l’autre traverse une épreuve qui n’est pas la notre.

Le meilleur moyen est de demander à la personne la façon dont elle voudrait être aidée.. Certaines personnes aiment les conseils, d’autres juste une écoute active. Mais quand on a subi un traumatisme, on ne parvient pas toujours à vraiment réfléchir à ce que l’on aimerait.

Aussi, voici des conseils,sachant que votre soutien peut être un facteur crucial dans le rétablissement et le recouvrement de l’équilibre :

– Soyez patient et compréhensif.

Ne jugez pas la réaction de l’autre et n’allez pas contre ses réponses. Acceptez que l’autre soit différent de vous et ne semble pas gérer comme vous vous pouvez penser que vous géreriez si vous étiez à sa place.

– Offrez un soutien pratique

Aidez l’autre à maintenir une vie régulière, routinière et « normale ». Cela peut être l’aider à faire le ménage comme s’asseoir sur le canapé pour parler.

– Soyez disponible et non demandeur

La plupart des traumatisés ont beaucoup de difficulté à parler de leur traumatisme. Il ne faut donc pas les inciter à en parler, mais rester à l’écoute s’ils le veulent.

– Soyez attentif aux sources de plaisir ordinaire

Encouragez l’autre à pratiquer un sport, à voir ses amis, à poursuivre ses loisirs ou toute autre activité source de plaisir.

– Désamorcer tous les conflits

Les personnes traumatisées ont tendance à se mettre facilement en colère, à devenir irritables ou à être émotionnellement distantes. Toutes ces réactions sont les réponses au traumatisme et non des réponses au climat de votre couple. Ne renchérissez pas, ne répondez pas.

Le mieux est encore d’avoir une discussion dans un moment calme et serein sur l’attitude que vous pourriez prendre dans ces cas là. Demandez à l’autre ce qu’il aimerait. Puisque vous voulez l’aider, autant l’aider pour son plaisir et non le votre.

 

 

 

 

 

 

77 réactions sur “ Le traumatisme émotionnel et psychologique ”

  1. Bibi Réponse

    Bonjour mon fils de 5 ans s est fait renversé par un scooter. Plus de peur que de mal mais il refuse d en parler se cache le visage car ils a eu des points de sutures sir les lèvres qui ont enflé… ses nuits sont agités avec des reveils un peu angoissé mais il dit ne pas faire de cauchemars. Son papa et moi sommes séparé et nous vivons en mode de garde alternee et je devais reprendre le travail 3 jours apres… sa soeur a voulu allé chez sa nounou et lui devait aller dormir chez son papa pour etre au calme. nous avons pris cette decision ensemble avec leurs avis et accord. Mon fils est bien parti chez son papa mais a été inconsolable au moment du couché, son papa a été obligé de me le ramené… c est la seule chose qui l a clamé!
    Au moment du choc, il etait sous ma responsabilité mais son papa et moi avons été present tout les 2, tout au long des soins avec les pompiers puis aux urgences. Moi j etais pas fière je culpabilisais et je ne pouvais m empecher de pleurer. Je me demande si ce n est pas pour cela que mon fils préfère resté vers moi pour ne pas m abandonner, pour ne pas que je sois triste… ou si c est le choc de son accident. J aimerais avoir des avis, et des conseils sur les choses a faire ou ne pas faire pour aider mon fils à vivre ça du mieux possible et qu il puisse passer a autre chose. Merci.

  2. Mary Gohin Réponse

    Effectivement votre fils a vécu un événement dramatique qui se prolonge par votre culpabilité. Le mieux est d’en parler le plus vite possible à quelqu’un de neutre, comme un psychologue. Plus vous y allez vite et plus vous en partirez vite.

  3. Rima Réponse

    Il y’a 5 ans que ma camarade de classe est morte suite à une courte maladie et j ai fait plus d un mois que je n arrivais pas à dormir comme il faut. Des lors j ai eu peur de la mort peur que je ne meurt aussi chose qui a fait naître des idées négatives dans ma tête. Je suis chaque fois stressée et je change d humeur brusquement genre je m énerve vite. Merci de m aider

    • mary.gohin Réponse

      Bonjour, Je ne peux que vous conseiller d’aller consulter un psychologue qui pourra vous aider rapidement.

  4. Jade Brunet Réponse

    Merci pour cet article à propos du traumatisme émotionnel et psychologique. C’est bon de savoir que la difficulté à se concentrer et la fatigue sont des symptômes physiques de traumatisme. Je pense que la meilleure chose a faire est de chercher de l’aide à un psychologue pour regagner votre confiance de soi.

  5. Manoue Moïse Réponse

    c’est super de lire ça mais moi mon cas est très dur j’ai eu une grave brûler à la cuisse cela fait 5 ans que je souffre emotionnellement cela m’empêche d’avancer sur le plan sentimantale maintenant j’ai 21 et bientot 22 ans.j’ai peur d’avoir un p’tit ami j’ai peur qu’il me trouve laide et qu’il m »aime par pitié.même si au fond que je suis une belle jeune femme
    mais aurai-je le courage d’avouer ça à un p’tit ami.ça me déprime complètement ma vie est vraiment chiante je suis toute seule.je ne sais plus ou j’en suis cela me ralentisse sur tous mes projets j’ai peu d’amis la famille pense seulement à eux.
    pas de relations sentimentales parceque je bloque tjrs sur mon état enfin..

    • mary.gohin Réponse

      Bonjour, Merci pour votre avis. Il me semble que vous devriez consulter (peu de séances à mon avis) pour apprendre à gérer cette blessure.

  6. john Réponse

    j’ai réçu une chaine à l’oreille lors d’une bagarre
    emotionellement je dirais ça va
    mais les muscles de mon oreil ont du mal à guerir et y a genre un defaut maintenant
    que faire?

    • mary.gohin Réponse

      Allez consulter un médecin généraliste qui saura vous orienter au besoin

    • mary.gohin Réponse

      Cela dépend de beaucoup de paramètres. Parfois le temps règle (un certain temps), parfois rien ne s’arrange sans intervenir sur vous même.

  7. Ellie Réponse

    slt merci pour cet article en faite je ne sais pas vraiment si je dois prendre mes symptômes au sérieux parler de mes émotions est très difficiles et je suis tombé sur cet article un peu par hasard je vie depuis plusieurs années bcp de choses très dur et maintenant que j’ai 17 ans je me rend compte que je suis totalement incapable de fonder une relation avec qui que ce soit surtout avec les hommes je me braque dés qu’on m’adresse la parole j’ai pris ça pour de la timidité au début mais rien que la vus d’un homme me dégoute je fais des cauchemars je me réveille en pleurant je ne peu pas en parler donc j’ai besoin de régler ça au plus vite

    • mary.gohin Réponse

      Alors il n’y a qu’une solution rapide : consulter un professionnel

  8. Sael Réponse

    Bonjour, je suis avec quelqu’un depuis un petit moment, je suis tomber enceinte, le problème est qu’il m’a demander de vivre avec lui, mais moi je suis pas prête.
    J’ai peur de souffrir à nouveau, mon passé affectif à été très douloureux, j’ai peur,je fais un blocage, en plus de ça j’ai peu d’ami……

  9. Aurelie Réponse

    Bonjour et merci pour cet article.

    Mon mari a eu un accident du travail qui lui a laissé une grande cicatrice sur le visage, mais surtout il est passé à deux cm de la mort. Le souci aujourd’hui c’est que mon mari digne plus m’aimer depuis son accident, pourtant nous avons discuté à plusieurs reprises de notre vie de couple avant et après accident pour voir si nous avions des problèmes qui auraient peu être révélé par cet événement. Mais nous n’avons rien trouvé de flagrant. Mon mari disait il y a quelques semaines qu’il n’aimait plus notre fille non plus, heureusement cela n’est plus le cas aujourd’hui. Mais pour notre couple je ne sais quoi penser. L’accident à eu lieu il y a 6 mois, mon mari devrait voir le psychiatre dans un mois faute de disponibilité du psy. Pourriez vous m’eclairer s’il vous plaît ?

    Merci de tout coeur

    Aurelie

    • mary.gohin Réponse

      Il s’agit sans doute d’un traumatisme effectivement. Votre mari a eu l’idée judicieuse d’aller consulter pour tenter de comprendre ce qu’il s’est passé et comment cet accident affecte son affection.

  10. Nancy Réponse

    Bonjour,

    mon conjoint a de grave traumatisme d,enfance, il etait tdah et n’a jamais eu de medication, il a passer son enfance dans les corridor d’école car ses professeur le trouvais fort turbulent. de leur coté ses parents l’on elevé dans menagement, comme un robot. ce qui fait qu’il n’a jamais pu faire des choix pour lui, aujourd’hui a 32 ans, il a le mal de vivre, ne sais pas ce qu’il aime, ne voit pas d’issus a son mal etre, pourtant c’est un homme structurer qui fonctionne tres bien au travail et a la maison mais il est malheureux, il ne vois pas d’issus. les consultations ne lui on pas fait de bien (a son avis) malgré qu’il a pu réalisé certaine chose par rapport a son enfance qui ne sont pas de sa faute. je veux l’aider, c’est mon amour depuis plus de 6 ans maintenant. j’ai beaucoup d’empathie pour sa situation et son malheur mais j’aimerais tellement arrivé a le convaincre de prendre l’aide qu’il peut avoir. il a fait un peu d’imo ca a brasser des emotions en lui il a pu parler avec ses parents mais ca ne regle pas tout. avez vous des suggestion pour que je puisse l’aider personnellement puisqu’il ne veut pas consulter encore pour le moment? merci pour votre aide.

    • mary.gohin Réponse

      C’est très difficile d’aider ses proches. Je ne peux que lui conseiller de consulter

  11. Michel Réponse

    Bonsoir je cherche de l’aide pour mon fils mon mari a eu un accident de travail quand mes enfants étaient petits mon fils a changé il est devenu nerveux et encore maintenant Il avait 10 ans quand ça s’est passé et aujourd’hui il a 20 ans et le problème est toujours là il s’énerve pour rien c’est un grand nerveux comment faire pour l’aider quand il était petit il avait été voir la maison d’adolescence mais ça va rien changer car il ne voulait plus y aller cordialement

    • mary.gohin Réponse

      Bonjour,
      Difficile de vous répondre, mais il semble que votre fils est troublé. Il faudrait peut être qu’il aille consulter un professionnel pour dénouer ses émotions.

  12. Sabrina Réponse

    Bonjour
    J ai perdu mon papa il y a environ 3 mois. Ça a été un choc. D autant plus que la relation avec mon marie et ma famille se sont très dégradé , depuis qq années pour des raisons diverses. Mon mari a pris la décision que mes 2 garçons ne rendraientplus visite à mes parents . Et cela depuis déjà plus de 5 and. Un véritable traumatisme pour moi. D autant plus que l’on pere soit parti sans les voir… je culpabilise à mort . Il ne se passe pas une journée sans que j y pense. Il y a des jours où j ai envi de envoyer balader…. je suie perdue …

    • mary.gohin Réponse

      Bonjour, très difficile de vivre avec une culpabilité et pourtant…. vous ne pouvez pas agir sur le passé. Par contre en vous focalisant sur le présent, vous pourriez apprendre à accepter ce qui a été fait.

  13. Klo Réponse

    Bonjour, il y a peu de temps en descendant de mon train régional j’ai vu le corps d’un homme qui venait de se suicider sur les rails. Je vous passe l’état du corps mais depuis je ne pense qu’à ca. J’ai l’image gravé dans ma tete et je stress au moment de me rendre à cette gare ( où je me rend deux fois par jour ). Quand j’en parle autour de moi je suis envahie par un stress et une tristesse et je pleure. Je ne sais trop penser de cette situation et je ne sais pas si je dramatise la situation. Cordialement.

    • mary.gohin Réponse

      Non vous ne dramatisez pas. Vous avez vécu un traumatisme et il faudrait que vous alliez consulter un professionnel pour gérer ce traumatisme et le ranger tranquillement dans votre bibliothèque des souvenirs.

      • Klo Réponse

        merci pour votre réponse. Cela fait maintenant 5 mois que cet événement est survenu. J’y pense encore régulièrement et je fais de nombreux cauchemars me rappelant cet événement ( rêves de corps découpés etc). Je ne sais trop quoi penser de cette situation. Si cela est le processus normal ou non.

  14. Ilbayi Réponse

    Bonjour , merci pour cet article . J’ai vécu un trouble de déréalisation/dépersonnalisation pendant environ 3 mois suite à une grosse montée d’angoisse. Ces symptômes pour le moins violents sont apparus du jour au lendemain et m’ont beaucoup fais peur car je passai d’une réalité psychique à une « autre » et je n’étais pas prêt à un tel changement étant donné que j’en avais jamais entendu parler , c’est un symptôme apparement peu connu même si vécu par beaucoup de personnes . Aujourd’hui , je me sens beaucoup moins anxieux et la déréalisation s’est dissipée petit à petit mais même sans celle-ci , j’y pense encore et encore tous les jours et cela me rends à nouveau anxieux car je me pose des questions existentielles sans arrêt et la déréalisation revient avec . Ce qui m’inquiète le plus , c’est que j’ai sans cesse des pensées du genre ,  » et si j’étais en faite mort le jour de cette montée d’angoisse et que je n’étais plus dans la vraie vie ? , et si j’étais dans un rêve ?  » tout en sachant que c’est totalement absurde mais je ne peux pas m’empêcher . Je pense que cela vient de l’aspect traumatisant de cette déréalisation , du faite que n’arrive pas à croire et réaliser ce changement de réalité psychique qui s’est fait si rapidement et donc mes pensées anxiogènes se nourrissent comme elles peuvent. Est-ce qu’un thérapie peut m’aider ? merci.

  15. Kévin Réponse

    Bonjour, j’ai subi il y a un peu moins de 3 ans un traumatisme qui me hante encore aujourd’hui et dans j’ai du mal à me défaire… une nuit alors que je ne savais pas trop quoi faire, je naviguais sur internet et je l’avoue, étant friand de film et autres histoires d’épouvante je me suis lancé à la recherche d’histoire dans ce style et j’avoue être tombé sur une histoire qui sur le coup m’a marquer à un point que cela m’a fait perdre la raison… je me souvient encore au fur et à mesure que je lisais cette histoire, je fut prit
    de palpitation de sueur froides et d’une terrible angoisse qui m’a envahie… basée sans doute sur une légende urbaine si je me souvient bien, elle parlait soit disant de personne qui se serait donné la mort après avoir vu une photo, et je vous donne dans le mille, à la fin de cette histoire apparais en grand soit disant la fameuse photo en question… ce qu’ il y a de plus incroyable, c’est que encore aujourd’hui malgré le fait que je me suis fait à l’idée que cette histoire et sans doute une histoire complètement farfelu, c’est comme si une partie de moi n’arrive pas à se rassurer… que puis-je faire ???

    • mary.gohin Réponse

      Bonjour, Je ne peux que vous conseiller d’aller consulter un professionnel. Plus vite vous irez et plus vite vous en partirez.

  16. Mamounette Réponse

    Bonjour,
    Ma fille de 14 ans vient de passer en conseil de discipline et la sanction d exclusion définitive m a profondément choquée. Nous n avons pas pu nous défendre face à des attaques plus mensongères les unes que les autres auquelles iln’a été amenées aucune preuve!!!! Depuis je suis anéantie, je ne cesse d avoir des crises de larmes. Que puis je faire

    • mary.gohin Réponse

      Bonjour,
      Je vois deux problèmes : celui de votre fille et le vôtre. Concernant celui de votre fille, je pense que vous pouvez vous rapprocher de l’association des parents pour faire appel de la décision. Concernant le vôtre, le mieux c’est d’aller consulter, au moins une à deux séances pour gérer votre colère et votre tristesse de façon à pouvoir agir efficacement.

  17. Manitou Réponse

    Bonjour. Votre article est vraiment intéressant.
    La personne qui partageait ma vie depuis 1an ( nous vivions un vrai bonheur partagé ) a enchaîné une fausse couche qui l a émotionnellement très affectée ( et fait remonter un passé tres chargé ) et la découverte d un cancer. Depuis 15-20 jours et après une opération, elle est retourné chez ses parents pour se reposer ( complètement compréhensible) mais avant même ce départ, elle s est aperçu que son amour pour moi venait de disparaître de manière aussi soudaine qu’ inexplicable. Est ce que cela peut s expliquer ? Si oui, pourquoi moi, son amoureux ? Cela peut il revenir rapidement ? C est une femme admirable que j aime énormément. J en souffre comme rarement dans ma vie mais je veux tenir bon et patienter en espérant car j ai vraiment confiance en elle..

    • mary.gohin Réponse

      Bonjour,
      Oui bien sûr cela peut s’expliquer mais ce n’est pas si simple. Nous suivons notre propre logique, parfois rationnelle et tout le monde comprend plus ou moins bien, parfois émotionnelle est il arrive que l’on ne parvienne pas à comprendre. Parfois la personne elle même a du mal à se comprendre et parfois elle comprend et à du mal à l’exprimer. Cherchez à savoir ce qu’elle vous reproche.

  18. Marcy Réponse

    Bonjour il y a deux jours je crois que j’ai failli être agressée par un homme il faisait nuit j’attendais un proche sur un parking j’ai regardé en face de moi et cette personne m’a regardé fixement j’ai eu peur et je suis partie dans la rue d’à côté j’ai eu le réflexe de courir me cacher et cette personne est sortie de sa maison et m’a cherché en criant « elle est où » et j’ai eu tellement peur je tremblais je me suis sentie tellement vulnérable et seule.. je me demande encore ce qui se serait passé si je ne m’étais pas cachée.. je ne sais pas quoi en penser et j’ai beaucoup pleuré depuis que puis je faire car j’ai honte

    • mary.gohin Réponse

      Bonjour,
      Votre peur a créé une angoisse rétrospective. Il faut la décortiquer comme toutes les peurs. La honte ne va faire qu’activer l’angoisse. Ce n’est pas facile, mais mettez sur l’étagère du passé cette mauvaise expérience, qu’elle prenne la poussière et vous permette d’avancer. Cela aurait pu être grave mais cela ne l’est pas. Mais vous souffrez et c’est donc cette souffrance qu’il faut gérer.

  19. Myriam Réponse

    Bonjour,
    Ma fille a était hospitaliser durant 2 mois à ces 14 jours de vie. Au bout de 1 semaine d’hospitalisation ils nous on annoncé son décès après 30mn d’arrêt cardiaque, 5 ou 10 minute après l’annonce ils nous on dit que son cœur et repartie, elle vie encore !! Durant tout ce temps je n’ai Pas beaucoup craqué ni pleuré. Maintenant cela fait 2 mois que nous somme entrée à la maison et je revie chaque jours en pleurant une journée à l’hôpital. Très sincèrement je ne pense pas qu’un psy puisse m’aide Même si les pédiatres me le conseille vivement.
    En tout cas merci beaucoup pour vos conseils.

    • mary.gohin Réponse

      Bonjour,
      Je suis psy, alors je vous dirai la même chose que les médecins.

  20. Braizt Réponse

    bjr, à 2 reprises successive dans ma vie, 2 personnes dont j’étais amoureuse m’ont menti alors que pour moi tout allait bien. Je n’étais pas aussi suspicieuse avant celà. Les ruptures ont été très douloureuses. Aujourd’hui j’ai rencontré qqun qui m’a menti sur une photo de lui et son exe en me disant que c’est son amie. Depuis je doute de tout et j’ai du mal à faire confiance. Parfois quand il s’explique et que cela semble crédible, je n’arrive pas à me calmer ni a me raisonner, ni à le croire. Est ce la paranoia ou peut il s’agir de traumatisme émotionnel? Je n’arrive plus à aller de l’avant dans la relation car à tout moment tout peux me ramener à la peur d’être trompée. On n’avance plus et enchainons les prises de tête.

    • mary.gohin Réponse

      Bonjour, je ne peux que vous conseiller d’aller voir un psy TCC qui va vous permettre de retrouver la confiance en vous et donc aux autres.

  21. Oli Réponse

    Bonjour,

    il y a quelques mois, j’ai fait un bad trip au cannabis qui a fait ressurgir une angoisse déjà présente, et en a fait naitre une nouvelle : celle d’être folle.
    J’ai consulté un psychiatre et je suis actuellement des séances d’EMDR, cependant j’ai parfois l’impression que mon cerveau se contracte, comme pendant le bad trip, et de revivre la sensation de devenir folle, est -ce un stress post traumatique ou bien suis-je en train de développer un trouble mental ?
    Je suis déprimée de faire des rechutes, je voudrais savoir ce que vous en pensez.
    Merci beaucoup

    • mary.gohin Réponse

      Bonjour, Pour moi, vous ne « développez » pas de trouble mental. Vous avez une pensée qui revient en boucle et qui créé une angoisse. Cette angoisse en fait a de fortes chances de cacher une autre angoisse bien plus ancienne et enfouie. Votre travail avec un psy devrait pouvoir vous aider fortement.

  22. Oumayma Réponse

    Bonjour,
    votre article décrit parfaitement ce que je suis entrain de vivre pendant des années, j’ai été « abandonnée » par ma mère à l’age de 3ans, ensuite par mon père à l’age de 8ans, j’ai souvent changé de maison, de ville pendant mon enfance et ensuite de pays pour rejoindre ma mère enfin à l’age de 16ans. Je n’ai jamais été triste ou negative pendant toute ma vie avant que je retrouve ma mère. Le fait de grandir sans ses deux parents n’a pas eu de conséquences visibles avant, j’ai toujours été bonne à l’école, j’avais beaucoup d’amis, j’ai été une enfant heureuse. mais tout a changé après que je retrouve ma mère, j’ai vécu des moments de haine et de violence extrême, jusqu’à ce que je ne supporte plus l’environnement où je vivais. J’ai décidé alors de « l’abandonner » à mon tour à l’âge de 20ans. Au début c’était une victoire d’avoir quitté un domicile toxic, mais maintenant à l’âge de 21ans je souffre beaucoup plus que j’ai jamais souffert dans ma vie… Je n’ai jamais été aussi déprimée et mentalement perturbée, je n’arrive pas à passer à autre chose et me construire. J’essaie cependant de travailler sur moi-même et lire beaucoup de livre, j’ai même essayé d’étudier la psychologie… mais j’ai envie de me débarrasser de ces traumatismes afin de pouvoir construire d’autres projets que celui de  » être bien mentalement ». je veux comprendre pourquoi je ressens tout ce mal-être seulement après que le « problème » soit résolu?

    • mary.gohin Réponse

      Bonjour,
      Votre événement passé a créé des liens et des conséquences sur la suite de votre vie et sur votre présent. Connaître ces liens et les gérer vous permettrait sans doute de mieux les gérer.

  23. dalida Réponse

    mon fils a des crises d epilepsies et depuis je traumatises je ne dore plus la nuit chaque bruit me fait peur a mourir

    • mary.gohin Réponse

      Bonjour, Je ne peux que vous conseiller d’aller voir soit un médecin soit un psychologue.

  24. Raynaud Réponse

    Bonjour,
    J’ai été victime d’un gros accident de scooter qui aurai du m’être fatal. Un mois après je m’en sors avec une fracture ouverte du tibia et du péroné et du fémur, fractures qui m’obligent à rester immobilisé à l’aide d’un fixateur externe pendant encore au moins 2 mois.
    Je suis de nature très angoisser et surtout hypocondriaque ce qui ne m’aide pas à avancer dans ce traumatisme, j’ai également un sentiment que tout ça n’est pas réel
    Le problème étant que je n’arrive pas à gérer tout ça en même temps, je suis triste, en colère, anxieux, déprimé et j’ai l’impression de vire un cauchemar
    Pourriez-vous me donner quelques conseils pour gérer tout ça?

    • mary.gohin Réponse

      Bonjour,
      Je ne peux que vous conseiller d’aller un professionnel. Plus vite vous y allez, plus vite vous le quitterez

  25. Barbot Réponse

    Bonjour j ai vécu plusieurs traumatismes dans mon enfance . Du à des dépressions de ma mère hospitalisé . Du coup peur de l abandon. Tout cela et remonter à mon accouchement .la peur d être comme ma mère .déprime . Mais le problème c est que je consulte une psychologue déjà depuis 2 ans . Je fais de l acupuncture j ai pris l homéopathie mais rien n y fait . Et pour finir j ai vécu la mort d une personne proche .et du coup je replonge . Le doc ma mis sous anxiolytiques et antidépresseur mais je prends que les anxiolytiques et je complète avec du millepertuis . Que faire ? Changer de psy tout arrêter . Continuer à tout remué ? Je suis perdu . Merci

    • mary.gohin Réponse

      Bonjour,
      Je comprends votre inquiétude et votre questionnement. Changer de psy est une décision difficile à prendre parce qu’il faut que le changement apporte quelque chose. On change de psy quand on a l’impression de tourner en rond.
      Cela dit, moi, je pourrais vous dire que vous ne pouvez pas être comme votre mère. Vous êtes consciente de ce que vous ne voulez pas. Ce n’est pas la même époque, le même environnement, la même personne. Interrogez vous sur ce qui était bien et sur les comportements que vous voulez avoir. Pas sur ceux que vous ne voulez pas. Définissez vos valeurs, vos besoins, vos importances.
      Bon courage

  26. Cerise Réponse

    Merci pour cet article , j’ai moi même subit un choc émotionnel. Aillant par ailleurs déjà eu une enfance compliquée ma mère étant alcoolique l’annee Dernière j’en ai vécu de toute les couleurs elle ne tenait plus Debout , mon beau-père nomplus j’avais tous le temps peur , car nos voisins étaient violent et pendant cette période rentraient dans notre vie . J’etais avant déjà en dépression est avait besoin d’aide Et au lieu de ça je me suis faite rabaissée, humiliée, faites tapée… à l’heure d’aubourdhui Je suis sur la bonne voie . Mon chat a également subit un choc émotionnel suite à ça il est devenu aveugle le médecin a bien juger que ça était dû à ça le pauvre … :/ ma mère nous en a fait vivre et continue à nous en faire vivre de tte les couleurs . Elle est entrain de mettre en place un 5éme cure de désintoxication. J’essais De me relever malgré la difficulté je suis biensur lunatique renfermée , envie d’etre Seule constamment, fatiguée, vue trouble parfois, je sais que je devrais aller voir un psy mais ceux ci sont bien trop cher pour me le permettre.

    Cordialement

    • mary.gohin Réponse

      Bonjour, oui c’est vrai les consultations sont chères pour beaucoup de personnes. Il existe des centres pratiquement gratuits : les CMP mais la liste d’attente est longue

  27. Sa Réponse

    Ya deux loi j ai perdue quelqu un et depui j ai du mal a m en remettre au debut je pleuree tout le temps mais jamais devant les autres devant les autre c comme si tt allais mais je pense etre devenu traumatisés de la mort j ai tt le temos peur que demain on m annonce que quelqu un est mort j ai peur car olus le temps passe et plus cela veut dire que la fin approche je n ai pas peur de ma mort ou autre mais de les perdre je pense. J ai des flashback des moment a l hopital du jour ou on me l a annoncer. Un rien me rappel cette periode ex je regardais qlque chose et a chaque mort je me rappel de ce moment

  28. Campagne Réponse

    Je vis une relation à distance depuis 11 mois avec un marocain et plein de projets perso et pro en vue. Or celui ci après 2 tentatives de divorce en 5 ans avec une americaine à encore eu une réponse négative de jugement cette semaine.. en 5 minutes on est passé d’amoureux fous avec plein de projet à un homme brisé qui est silencieux et dit ne plus ressentir d’amour ..Je me doute que son état est du à son nouvel échec car nous devions nous marier..Mais de là à me dire qu’il est vide d’amour jusqu’à la fin de sa vie..J’ai eu 2 mots en une semaine..ce traumatisme peut il se calmer…moi aussi je souffre et je suis loin…

    • mary.gohin Réponse

      Bonjour, Je ne sais pas quoi vous dire. On entend tellement de mauvaises choses sur ces relations à distance avec quelqu’un qui habite si loin

  29. Bois Johanna Réponse

    Bonjour merci pour votre article je vous explique mon cas je suis assistante maternelle je travaille donc avec les enfants en maternelle il y a 2 ans j’ai perdu un élève lors des attentats du 14 juillet que j’ai assez bien surmonter sauf que il y a 6 mois en avril nous avons reçu une lettre de menaces destiné au personnel sur l’école avec menaces de mort 4 jours après cette lettre j’ai commencé à être angoissé sans savoir pourquoi je pleurais du matin au soir je ne mangeais plus j’ai ensuite il peur d’être bipolaire d’être schizophrène de devenir folle en même temps j’étais en pleine séparation donc rien pour arranger à savoir que j’étais en couple depuis 7 ans j’ai ensuite eu peur de tuer les gens que j’aime j’ai eu peur de me suicider et là les peurs continue et pourtant ça fait 6 mois je ne sais plus quoi faire pour m’en sortir j’ai peur de tout je suis en rumination permanente dans ma tête pensez-vous que c’est dû au choc et que je pourrais m’en sortir un jour point d’interrogation

    • mary.gohin Réponse

      Bonjour, Je ne peux que vous encourager pour aller voir un spécialiste TCC qui saura vous apprendre à gérer votre souffrance pour comme vous dites « en sortir ».

  30. Ahlem Réponse

    Bonjour alors moi j au eu des chocs a répétiti avec principalement mes enfants en garde alternée puis suivi de difficultés anxiété et la peur de mourir cet décréter seule à la maison

  31. Romy Réponse

    J’ai subit un accident de bus cette semaine. Les freins ont lâchés, on a traversé un rond point, le bus est resté debout, il n’y a eu aucun blessé. J’ai vraiment cru que je mourrais à ce moment là Tout le monde à dit que c’était un miracle que l’accident n’est pas fait plus de dégâts « physique » que ça. Je n’arrête pas d’imaginer des scènes où le bus de serait retourné ou s’il avait percuté une autre voiture ect… les images reviennent dans ma tête constament, je pleure tout le temps, j’ai beaucoup de mal à m’endormir. Des que quelqu’un a côté de moi cri pour n’importe quelle raison (colère, énervement…) je pleure et je perd mes moyens. Dés que je suis dans un endroit ou il y a beaucoup de monde et où j’ai l’impression de ne pas pouvoir en sortir je panique et je me met à pleurer. Je ne me sens pas capable de reprendre le moindre bus dans une descente mais je vais y être contrainte puisque j’habite en région montagneuse et mon lycée est en montagne. Je ne sais pas comment gérer ça et j’ai peur que mes ne comprennent pas le fait que je ne puisse plus prendre le bus. Pouvez-vous me conseiller sur les choses à faire s’il vous plaît? Merci.

    • mary.gohin Réponse

      Bonjour, Plus vite vous irez consulter un psychologue et plus vite vous gérerez cette épisode traumatisant.

  32. Polina Réponse

    Bonjour,
    Merci beaucoup pour votre article. J’ai une question et j’imagine que vous me répondrez d’aller consulter (et vous aurez raison)…
    Il y a bientôt deux ans, j’étais avec mon copain depuis presque 1 an, j’étais extrêmement amoureuse, presque trop, car je suis quelqu’un de très intense. Il est parti quatre mois à l’autre bout du monde pour ses études, et même si j’ai essayé de m’y préparer ce fut un réel enfer psychologique, j’ai cru devenir folle, et je m’en voulais car il etait en train de realiser son rêve et je n’étais pas totalement heureuse pour lui. J’ai été insupportable et en rentrant, vu qu’on allait encore être séparés géographiquement pour six mois, il a décidé que c’était mieux pour nous deux qe l’on se sépare car il me faisait trop souffrir et nous étions trop jeunes (20 ans) pour souffrir ainsi à cause de l’amour. Second enfer, je ne m’en souviens même pas à vrai dire. Un mois plus tard il est revenu vers moi en s’excusant en disant qu’il avait été stupide de vouloir forcer notre amour à s’arrêter. J’étais sur un nuage de son retour, mais…
    Depuis cette période (nous sommes toujours ensembles et je l’aime, nous vivons ensemble) je suis comme dans un brouillard. Comme vous le décrivez, en constant état d’alerte, de stress, tout me rappelle cette période, les gens, n’importe quel détail, c’est un enfer permanent, je ne suis jamais apaisée, je ne suis jamais là. Je pense qu’il ne comprend pas même si je vois qu’ il s’en veut bcp du mal qu’il m’a fait. C’est une personne merveilleuse, j’ai envie de pardonner, j’ai envie de passer à autre chose et de retrouver mon bonheur à ses cotés mais impossible, ca ne part pas, les souvenirs sont vivaces comme si c’était hier.
    Ma question est : pensez vous possible de surmonter ce traumatisme malgré le fait que mon copain lui même soit le plus gros déclencheur permanent de souvenirs liés au trauma ? Ou alors ma seule chance d’etre heureuse est elle de le sortir de ma vie ( ce que je ne ferai pas…)?

    Merci beaucoup de votre temps et bonne journée

    Polina

    • mary.gohin Réponse

      Bonjour,
      Oui c’est vrai que je vous conseille d’aller consulter un psychologue parce qu’il va vous apprendre à « détacher » l’émotion de la situation. Comme dans un traumatisme, votre cerveau a lié les deux. IL faut donc les « délier ».

  33. Cati Réponse

    Bonjour,

    J’ai subi il y a peu une agression sexuelle par un homme bien plus âgé et un ami à moi, en même temps, sur mon propre lit, lors d’une soirée arrosé. Ils ont tenté de me violer. J’ai également perdu il n’y a pas si longtemps un de mes meilleurs amis.
    Actuellement, en m’occupant beaucoup auprès de ma famille et de mon copain j’arrive à aller mieux. Je fais cependant beaucoup d’insomnies, et régulièrement j’éprouve une grande tristesse qui me font ressentir une peine immense. C’est comme si la journée ça semblait aller, mais que la moindre insatisfaction faisait ressortir le profond malaise qui m’habite. Pensez vous qu’il pourrait être bon de consulter quelqu’un ? Peut t’on qualifier mon état d’un état traumatique ?

    Merci de votre réponse,

    • mary.gohin Réponse

      Bonjour,
      Oui bien sûr, il vous serait utile d’aller consulter un psychologue car oui, ce que vous avez vécu est un traumatisme.

  34. Alanna Réponse

    Salut, j’ai 16 ans et ça fait 1 ans que mon père est devenu dépressif à cause de ma belle mère mais enfaite y’a 1 ans il a fait plein de tentative de suicide et il éclater de colère d’un desfois et ne ce contrôlais plus il faisais des trous dans le mur et il hurlais et prenais plein de médicament pour ce tuer mais un jour j’etais Avec mon petit frère de 1 ans et j’entand des cris et hurlements donc je descends et mon père s’est mis dès coup de couteau dans le ventre y’avais du sang et mon frère pleurais et l’an police est venu à cette époque je ne savais pas pourquoi mais j’avais l’impression que ça me choquer pas j’ai pas trop pleurer et j’etais Pas mal j’avais l’impr De ne pas le vivre mal mais mainetant ça fait 1 ans et c’ets Seulement maintenant que ça me traumatise j’en pleur j’en angoisse je m’en veux …

    • mary.gohin Réponse

      Bonjour,
      C’est tout à fait normal. Maintenant que le « danger » est écarté, la peur est toujours là. Il faudrait que vous puissiez mettre des mots sur tout ce qui s’est passé en le disant à quelqu’un de neutre.

  35. Ria mb Réponse

    Bonjour, je ne sais par ou commencer. Petite vers 10 mois mon père m’emmena voir sa maman (ma grand mère) et elle m’a élevée jusqu’à mes 22 ans. Éducation a l’ancienne très stricte. Ma mère n’avait pas le droit de me voir pendant toute cette periode de ma vie. Jusqu’à mes 5 ans je pensais qu’elle était ma mère…
    Un frère me rejoint puits un autre et ensuite le dernier.
    A l’époque dans les années 80 nous vivions a Mayotte et ma mer était une étrangère elle veanst de Madagascar.
    La grand mère avait beaucoup d’influence et des relations. Ma mère s’est bloquée sur ça.
    Vers mes 14 ans j’ai faillis commette l’irréparable.
    Quand j’ai avouée que j’allais le faire elle ma dit qu’elle s’en fichait et que se serai moi la perdante.
    Je me sentais seul triste abandonnée…
    Pas droit avoir des amis.
    Pas droit d’être heureux juste la a m’occuper des petit frère et travaux ménagères….
    Souvent la nuit je me m’étais a pleurer en silence. Je ne peux pas vous dire pourquoi car moi même je ne sais pas jusqu’à mes 19 ans. Je rencontre quelqu’un et a mes 22 ans je quitte le domicile elle ma menacer de ne plus la voir si je vais avec lui.
    Pour mes frère j’ai du renoncer de faire les étude que j’ai voulu pour être près du domicile et garder l’œil sur eux.
    Pour mes grand regrets aujourd’hui car pur des bêtises ils ne m’adresse plus la parole.
    Aujourd’hui, je suis maman je n’arrive même pas a profiter. J’avais été tellement rabaissée que la confiance en soi je ne connais pas. Aller vers les gens communiquer ou même regarder est une bataille.
    Durant plus d’un an, après avoir emménager avec mon compagnon je faisais tjrs le même cauchemar au point de ne plus dormir la nuit. La peur de m’endormir et de voir cette femme me terrorisait. Actuellement moin souvent . je vie en permanence dans la peur. Ça fait environs 10 ans que jeune l’est pas vue mais quand je pense a son regard, cela me terrorise J’AI PEUR………
    Je ne sais pas si j’ai bien expliquer avec mon problème de syntaxe et du français j’ai essayer d’être le plus brève possible.
    Dans tous les cas Mercie pour votre écoute.
    J’attends avec impatience votre
    diagnostique.

    • mary.gohin Réponse

      Bonjour,
      Votre peur d’enfant est toujours présente. Pas facile de vous dire que c’est passé et que le passé ne reviendra pas, parce que le présent est très différent. Mais c’est le travail que vous devriez faire sur vous même
      Cordialement

  36. Hakirita Réponse

    Bonjour,
    Je ne sais pas si ce que j’ai vécu peut être qualifié de traumatisme. Certes je répond aux critères que vous avez cités mais je ne sais si il n’y a que ça à prendre en compte. Lorsque j’étais enfant mon père m’a beaucoup fait souffrir, physiquement comme mentalement et lorsque je racontais mon histoires à quelques proches, tout le monde voyais cela comme de la maltraitance . J’ai découvert il y a peu que j’ai pu être harcelé sexuellement Et je me sens sale. Le fait est que je pensais avoir réussir à accepter tout cela il y a déjà plusieurs années pourtant c’est une évidence que ça m’affecte toujours :par une grande timidité , zéro confiance , des crises d’anxiété, pas de confiance en soi, utilisation de la pitié par peur d’abandon et aucune prise de soin de soi . Parfois , j’ai l’impression que j’ai inventé tout ce qu’il se passait car j’ai tendance à être pessimiste. Honnêtement je ne sais pas quelle réponse je préfèrerai. J’espère avoir fait un récit claire et concis et que vous pourriez, je l’espère, m’éclairer

    • mary.gohin Réponse

      Bonjour,
      Que ce soit vrai ou pas n’est pas la question. Votre souci est le malaise que vous ressentez et ce n’est que ça qui doit être regardé de près.

  37. Sab Réponse

    Bonsoir,
    Tout d abord, merci d informer les gens dans le besoin et de prendre le temps de répondre aux messages.
    J ai vécu l enfer étant enfant (abus sexuels, violence, alcoolisme de ma mere qui se suicide peu avt mes 15 ans, papa qui meurt d un cancer un an plus tard…)
    L EMDR m a vraiment aidé.
    Il y a 2 ans, j ai vu mon frère de 39 ans mourir dans une souffrance terrible (alcoolisme, dépression, isolement, devenu sdf…) cela a duré 4 ans, j ai tout fait pour le sauver et j ai échoué… il s est suicidé.
    Je pensais avoir résolu ce traumatisme mais cela revient avec des cauchemars et des idées noires.
    Je vais donc refaire des séances d EMDR.
    Ma question est :
    Quand on a vécu plusieurs traumatismes, faut-il les régler un par un en EMDR ? Et pensez-vous qu’ un jour je puisse me remettre de tout cela ?
    Merci bcp pour votre réponse.

    • mary.gohin Réponse

      Bonjour,
      Oui l’EMDR permet de travailler sur un traumatisme mais dans le cas de plusieurs traumatismes, je me demande s’il ne serait pas mieux de tenter l’hypnose qui peut être moins ciblé

  38. Annick Réponse

    J’ai subi des violences psychologiques par mon ex concubin dont j’ai toujours peur. Je suis suivie mais je n’arrive pas à remonter la pente: angoisses matinales, stress, douleurs physiques.
    Comment m’en sortir, je suis seule, sans enfant, a 62 ans. Parfois je pense au suicide.
    Que vais je devenir ?

    • mary.gohin Réponse

      Bonjour,
      Il faudrait que vous consultiez un psychologue afin de vous apprendre à gérer cette souffrance. Bon courage

  39. SL Réponse

    Bonjour, il y a presque 9 mois mon mari m’a trompé quitté m a dit qu il ne m aimait plus. À peine 2 mois après il revenait en pleurant en s excusant…. J’ai perdu 9 kgs en 2 mois. Aujourd’hui nous sommes ensemble mais la souffrance la douleur la colère sont toujours là. Mes pensées mon imagination les paroles me hantent. Tout me rappelle ce cauchemar. Je dors très peu. Un jour tout va bien et le lendemain c’est la descente aux enfers. Pourtant je le fais violence pour éloigner ces pensées.
    Pensez vous que j arriverai à passer au dessus de tout cela ?

    • mary.gohin Réponse

      Bonjour,
      Votre situation est très difficile et comme dit le proverbe « chat échaudé craint l’eau froide ». C’est normal mais pour autant douloureux et cela peut prendre un temps assez long que je ne peux déterminer bien sûr. Le mieux est que vous vous tourniez tous les deux vers une thérapie de couple qui vous permettra de dire et d’écouter. Le fait que votre sensation est que votre mari vous écoute est très important. On est marié pour le meilleur et le pire. Vous vivez le pire et le pire se dépasse parfois. La thérapie n’est pas une assurance de réussite mais un mieux être pour vous deux.

  40. SL Réponse

    Merci pour votre réponse, nous voyons un thérapeute depuis le mois de décembre, mais j’ai toujours des doutes, pourquoi m’a t’il dit et fait tout cela pour au final revenir. Pour moi cela n’a pas de sens et c’est cela que je n’arrive pas « digérer ». Pourquoi nous avoir abandonné, pourquoi n’a t’il pas réfléchi avant au risque de vraiment tout perdre. J’ai décidé de lui donner une 2ème chance car je ne veux rien regretter. Après l’euphorie de son retour qui a duré 1 bon mois, les questions n’ont pas arrêté de me hanter pour ne plus jamais me quitter. je n’ai plus confiance en lui, en moi.
    Je sais que je vais arriver à passer au-dessus, j’aimerai tellement que ça aille vite car je souffre encore et je suis fatiguée moralement et physiquement.
    Mon mari fait tout pour que je me sente bien , me rassure, dit qu’il m’aime (cela me fait pleurer souvent). Me dit qu’il a honte de ce qu’il a fait.
    Voilà ma petite histoire dont je pense que beaucoup de personnes se reconnaîtront mais je ne souhaite cela à personne car c’est indescriptible le mal que cela fait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.