Le traumatisme émotionnel et psychologique

Comment définir le traumatisme ?

La définition du traumatisme émotionnel a radicalement changé au cours de ces dernières années. Jusqu’à récemment, on parlait de traumatisme chez les hommes après les guerres. Puis on a élargit la définition aux femmes et aux enfants victimes de violence.

Aujourd’hui, la définition s’est encore élargie, à cause des recherches en neuro-psychologie.

On peut parler de traumatisme émotionnel aujourd’hui après la survenue d’événements beaucoup courants : un accident de voiture, une rupture de relation, une expérience humiliante, une maladie potentiellement mortelle ou invalidante, une perte d’emploi ….

 

                                         

 

Les événements traumatisants peuvent avoir des répercussions émotionnelles graves sur certaines personnes, même si l’événement n’a pas de conséquences physiques.

En fait, aujourd’hui, peu importe sa source, car ce qui importe est le ressenti subjectif de l’événement. Cependant, le traumatisme a trois éléments communs :

1. l’événement est inattendu

2. la personne n’était pas préparé à le vivre

3. la personne ne pouvait rien faire pour l’empêcher de se produire.

Ce n’est donc pas la cause qui détermine si quelque chose est traumatisant, mais la façon dont la personne va vivre l’événement.

On ne peut pas prévoir comment une personne va réagir à un événement potentiellement traumatisant.

La particularité du traumatisme émotionnel

La conséquence immédiate du traumatisme est la perte du sentiment de sécurité avec la tenace impression d’être impuissant. La personne se sent écrasée par ce qu’elle vient de vivre. 

La personne traumatisée peut avoir soit un sentiment de danger constant, soit une impression d’être déconnectée de tout sans pouvoir faire confiance à quelqu’un.

Il faut distinguer stress et traumatisme. Le stress dérègle notre système nerveux mais pour une période relativement courte. On retrouve assez vite un équilibre. Le traumatisme créé une détresse qui se propage dans toutes les expériences suivantes.

Si on communique notre détresse à quelqu’un qui va réagir de manière adéquate et que nous revenons à un état d’équilibre, nous sommes dans le domaine du stress.

Si nous ne revenons pas à un état d’équilibre et que nous vivons toujours dans un état d’intensité émotionnelle active, nous sommes dans le domaine du traumatisme émotionnel.

Les différences entre les individus

En effet, on se demande toujours pourquoi un événement provoque une réponse émotionnellement traumatique chez une personne et pas chez une autre. On se demande aussi pourquoi le temps pour récupérer d’un traumatisme émotionnel varie d’une personne à l’autre.

Pourquoi certaines personnes rebondissent rapidement alors que d’autres sont dévastées ?

Il n’y a pas raisons objectives, même si un certain nombre de facteurs de risque rendent certaines personnes sensibles aux traumatismes émotionnels et psychologiques.

Une personne sera plus susceptible d’être traumatisée si sa charge se stress est déjà intense ou si elle a déjà subi une série d’événements négatifs.

Une personne sera plus susceptible d’être traumatisée si elle a déjà été traumatisée avant et surtout si ce traumatisme antérieur est survenu dans l’enfance et n’a pas été résolu.

N’importe qui peut devenir émotionnellement traumatisé. Ce n’est pas une question de force ou de faiblesse. Il faut juste prendre les symptômes au sérieux et ne pas hésiter à prendre des mesures pour guérir, tout comme on prend des mesures pour guérir d’une maladie physique.

Les symptômes du traumatisme émotionnel

Ces symptômes sont des réponses normales au traumatisme, cet événement anormal. Parfois ils peuvent être retardés pendant des mois, voire des années après l’événement. Il arrive aussi que certaines personnes ne relient pas leurs symptômes avec un traumatisme.

Les symptômes physiques de traumatisme 

– l’insomnie ou les cauchemars, 

– la fatigue

– la difficulté à se concentrer

– l’agitation ou la nervosité,

– des maux divers ou des douleurs

Les symptômes émotionnels et psychologiques du traumatisme

– le déni ou l’incrédulité

– la colère, les sautes d’humeur,

– la culpabilité, la honte

– le sentiment de tristesse ou de désespoir,

– l’anxiété ou la peur

Ces symptômes durent généralement quelques mois et s’atténue au fur et à mesure que vous traitez le traumatisme. Mais, même ensuite, quand on se sent mieux, on peut être troublé de temps à autre par des souvenirs douloureux ou des émotions fortes, surtout en réponse à des déclencheurs tels que l’anniversaire de l’événement, une image ou un son, une situation qui rappelle l’expérience traumatisante.

Quand faut il chercher de l’aide auprès d’un professionnel ?

Récupérer après un traumatisme prend du temps et tout le monde guérit à son propre rythme. Mais si les mois passent sans que les symptômes diminuent, vous pourriez avoir besoin d’un professionnel.

Voici les principales raisons d’une demande d’aide (même sans traumatisme d’ailleurs)

– Une difficulté à vivre à la maison et au travail

– Des anxiétés prolongées

– Une attitude qui vous pousse à éviter les situations qui vous rappellent le traumatisme

– Un engourdissement émotionnel

– Une incapacité à former des relations satisfaisantes

Le traitement du traumatisme émotionnel et psychologique

Il faut prendre conscience que ce traitement, ce travail sur vous va impliquer de revivre des souvenirs même insupportables de façon à éviter qu’ils reviennent encore et encore, spontanément et de façon incontrôlable.

Il est évident qu’un tel travail, comme dans la plupart des thérapies, va vous prendre une grande énergie, source de fatigue même physique.

Mais en contrepartie, vous allez également apprendre à gérer vos émotions fortes du passé, du présent et du futur. Vous allez également construire ou reconstruire votre capacité à faire confiance aux autres.

Le traumatisme perturbe l’équilibre et le système nerveux se coince dans le surmenage. Le traitement du traumatisme doit corriger ce déséquilibre et rétablir votre sentiment de sécurité.

Voici deux grandes thérapies qui sont utilisées dans le traitement des traumatismes émotionnels et psychologiques :

La thérapie cognitive et comportementale

Elle aide à traiter et évaluer vos pensées et vos sentiments à propos du traumatisme

l’EMDR (la désensibilisation des mouvements oculaire et retraitement)

Elle incorpore des éléments de la thérapie cognitive et comportementale avec les mouvements oculaires ou d’autres formes de stimulation rythmique.

Conseils de rétablissement après un traumatisme émotionnel et psychologique

La récupération prend du temps. Il faut donc être patient en vous laissant ressentir ce que vous sentez sans jugement, sans culpabilité et sans honte.

1. Ne pas s’isoler

Il est nécessaire de maintenir vos relations pour pouvoir parler de vos sentiments.

Tentez de faire des choses qui n’ont rien à voir avec l’expérience traumatisante.

2. S’ancrer dans le présent

Soyez attentif à votre emploi du temps pour maintenir un équilibre entre les tâches ingrates et les tâches plaisantes.

Installez des objectifs réalisables et prenant plaisir à la réalisation de ce que vous entreprenez.

Reconnaissez vos émotions et vos sentiments pour les accepter.

3. Prendre soin de soi

Essayez de viser 7 à 9 heures de sommeil par nuit.

Faites de l’exercice régulièrement

Équilibrer votre alimentation

Conseils pour aider une personne face à un traumatisme émotionnel et psychologique

On a toujours du mal à aider ceux que l’on aime quand l’autre traverse une épreuve qui n’est pas la notre.

Le meilleur moyen est de demander à la personne la façon dont elle voudrait être aidée.. Certaines personnes aiment les conseils, d’autres juste une écoute active. Mais quand on a subi un traumatisme, on ne parvient pas toujours à vraiment réfléchir à ce que l’on aimerait.

Aussi, voici des conseils,sachant que votre soutien peut être un facteur crucial dans le rétablissement et le recouvrement de l’équilibre :

– Soyez patient et compréhensif.

Ne jugez pas la réaction de l’autre et n’allez pas contre ses réponses. Acceptez que l’autre soit différent de vous et ne semble pas gérer comme vous vous pouvez penser que vous géreriez si vous étiez à sa place.

– Offrez un soutien pratique

Aidez l’autre à maintenir une vie régulière, routinière et « normale ». Cela peut être l’aider à faire le ménage comme s’asseoir sur le canapé pour parler.

– Soyez disponible et non demandeur

La plupart des traumatisés ont beaucoup de difficulté à parler de leur traumatisme. Il ne faut donc pas les inciter à en parler, mais rester à l’écoute s’ils le veulent.

– Soyez attentif aux sources de plaisir ordinaire

Encouragez l’autre à pratiquer un sport, à voir ses amis, à poursuivre ses loisirs ou toute autre activité source de plaisir.

– Désamorcer tous les conflits

Les personnes traumatisées ont tendance à se mettre facilement en colère, à devenir irritables ou à être émotionnellement distantes. Toutes ces réactions sont les réponses au traumatisme et non des réponses au climat de votre couple. Ne renchérissez pas, ne répondez pas.

Le mieux est encore d’avoir une discussion dans un moment calme et serein sur l’attitude que vous pourriez prendre dans ces cas là. Demandez à l’autre ce qu’il aimerait. Puisque vous voulez l’aider, autant l’aider pour son plaisir et non le votre.

 

 

 

 

 

 

18 réactions au sujet de « Le traumatisme émotionnel et psychologique »

  1. Bibi Réponse

    Bonjour mon fils de 5 ans s est fait renversé par un scooter. Plus de peur que de mal mais il refuse d en parler se cache le visage car ils a eu des points de sutures sir les lèvres qui ont enflé… ses nuits sont agités avec des reveils un peu angoissé mais il dit ne pas faire de cauchemars. Son papa et moi sommes séparé et nous vivons en mode de garde alternee et je devais reprendre le travail 3 jours apres… sa soeur a voulu allé chez sa nounou et lui devait aller dormir chez son papa pour etre au calme. nous avons pris cette decision ensemble avec leurs avis et accord. Mon fils est bien parti chez son papa mais a été inconsolable au moment du couché, son papa a été obligé de me le ramené… c est la seule chose qui l a clamé!
    Au moment du choc, il etait sous ma responsabilité mais son papa et moi avons été present tout les 2, tout au long des soins avec les pompiers puis aux urgences. Moi j etais pas fière je culpabilisais et je ne pouvais m empecher de pleurer. Je me demande si ce n est pas pour cela que mon fils préfère resté vers moi pour ne pas m abandonner, pour ne pas que je sois triste… ou si c est le choc de son accident. J aimerais avoir des avis, et des conseils sur les choses a faire ou ne pas faire pour aider mon fils à vivre ça du mieux possible et qu il puisse passer a autre chose. Merci.

  2. Mary Gohin Réponse

    Effectivement votre fils a vécu un événement dramatique qui se prolonge par votre culpabilité. Le mieux est d’en parler le plus vite possible à quelqu’un de neutre, comme un psychologue. Plus vous y allez vite et plus vous en partirez vite.

  3. Rima Réponse

    Il y’a 5 ans que ma camarade de classe est morte suite à une courte maladie et j ai fait plus d un mois que je n arrivais pas à dormir comme il faut. Des lors j ai eu peur de la mort peur que je ne meurt aussi chose qui a fait naître des idées négatives dans ma tête. Je suis chaque fois stressée et je change d humeur brusquement genre je m énerve vite. Merci de m aider

    • mary.gohin Réponse

      Bonjour, Je ne peux que vous conseiller d’aller consulter un psychologue qui pourra vous aider rapidement.

  4. Jade Brunet Réponse

    Merci pour cet article à propos du traumatisme émotionnel et psychologique. C’est bon de savoir que la difficulté à se concentrer et la fatigue sont des symptômes physiques de traumatisme. Je pense que la meilleure chose a faire est de chercher de l’aide à un psychologue pour regagner votre confiance de soi.

  5. Manoue Moïse Réponse

    c’est super de lire ça mais moi mon cas est très dur j’ai eu une grave brûler à la cuisse cela fait 5 ans que je souffre emotionnellement cela m’empêche d’avancer sur le plan sentimantale maintenant j’ai 21 et bientot 22 ans.j’ai peur d’avoir un p’tit ami j’ai peur qu’il me trouve laide et qu’il m »aime par pitié.même si au fond que je suis une belle jeune femme
    mais aurai-je le courage d’avouer ça à un p’tit ami.ça me déprime complètement ma vie est vraiment chiante je suis toute seule.je ne sais plus ou j’en suis cela me ralentisse sur tous mes projets j’ai peu d’amis la famille pense seulement à eux.
    pas de relations sentimentales parceque je bloque tjrs sur mon état enfin..

    • mary.gohin Réponse

      Bonjour, Merci pour votre avis. Il me semble que vous devriez consulter (peu de séances à mon avis) pour apprendre à gérer cette blessure.

  6. john Réponse

    j’ai réçu une chaine à l’oreille lors d’une bagarre
    emotionellement je dirais ça va
    mais les muscles de mon oreil ont du mal à guerir et y a genre un defaut maintenant
    que faire?

    • mary.gohin Réponse

      Allez consulter un médecin généraliste qui saura vous orienter au besoin

    • mary.gohin Réponse

      Cela dépend de beaucoup de paramètres. Parfois le temps règle (un certain temps), parfois rien ne s’arrange sans intervenir sur vous même.

  7. Ellie Réponse

    slt merci pour cet article en faite je ne sais pas vraiment si je dois prendre mes symptômes au sérieux parler de mes émotions est très difficiles et je suis tombé sur cet article un peu par hasard je vie depuis plusieurs années bcp de choses très dur et maintenant que j’ai 17 ans je me rend compte que je suis totalement incapable de fonder une relation avec qui que ce soit surtout avec les hommes je me braque dés qu’on m’adresse la parole j’ai pris ça pour de la timidité au début mais rien que la vus d’un homme me dégoute je fais des cauchemars je me réveille en pleurant je ne peu pas en parler donc j’ai besoin de régler ça au plus vite

    • mary.gohin Réponse

      Alors il n’y a qu’une solution rapide : consulter un professionnel

  8. Sael Réponse

    Bonjour, je suis avec quelqu’un depuis un petit moment, je suis tomber enceinte, le problème est qu’il m’a demander de vivre avec lui, mais moi je suis pas prête.
    J’ai peur de souffrir à nouveau, mon passé affectif à été très douloureux, j’ai peur,je fais un blocage, en plus de ça j’ai peu d’ami……

  9. Aurelie Réponse

    Bonjour et merci pour cet article.

    Mon mari a eu un accident du travail qui lui a laissé une grande cicatrice sur le visage, mais surtout il est passé à deux cm de la mort. Le souci aujourd’hui c’est que mon mari digne plus m’aimer depuis son accident, pourtant nous avons discuté à plusieurs reprises de notre vie de couple avant et après accident pour voir si nous avions des problèmes qui auraient peu être révélé par cet événement. Mais nous n’avons rien trouvé de flagrant. Mon mari disait il y a quelques semaines qu’il n’aimait plus notre fille non plus, heureusement cela n’est plus le cas aujourd’hui. Mais pour notre couple je ne sais quoi penser. L’accident à eu lieu il y a 6 mois, mon mari devrait voir le psychiatre dans un mois faute de disponibilité du psy. Pourriez vous m’eclairer s’il vous plaît ?

    Merci de tout coeur

    Aurelie

    • mary.gohin Réponse

      Il s’agit sans doute d’un traumatisme effectivement. Votre mari a eu l’idée judicieuse d’aller consulter pour tenter de comprendre ce qu’il s’est passé et comment cet accident affecte son affection.

  10. Nancy Réponse

    Bonjour,

    mon conjoint a de grave traumatisme d,enfance, il etait tdah et n’a jamais eu de medication, il a passer son enfance dans les corridor d’école car ses professeur le trouvais fort turbulent. de leur coté ses parents l’on elevé dans menagement, comme un robot. ce qui fait qu’il n’a jamais pu faire des choix pour lui, aujourd’hui a 32 ans, il a le mal de vivre, ne sais pas ce qu’il aime, ne voit pas d’issus a son mal etre, pourtant c’est un homme structurer qui fonctionne tres bien au travail et a la maison mais il est malheureux, il ne vois pas d’issus. les consultations ne lui on pas fait de bien (a son avis) malgré qu’il a pu réalisé certaine chose par rapport a son enfance qui ne sont pas de sa faute. je veux l’aider, c’est mon amour depuis plus de 6 ans maintenant. j’ai beaucoup d’empathie pour sa situation et son malheur mais j’aimerais tellement arrivé a le convaincre de prendre l’aide qu’il peut avoir. il a fait un peu d’imo ca a brasser des emotions en lui il a pu parler avec ses parents mais ca ne regle pas tout. avez vous des suggestion pour que je puisse l’aider personnellement puisqu’il ne veut pas consulter encore pour le moment? merci pour votre aide.

    • mary.gohin Réponse

      C’est très difficile d’aider ses proches. Je ne peux que lui conseiller de consulter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *