Thérapie de couple : les 5 principes

Le concept de thérapie de couple existe depuis une quarantaine d’années. Aujourd’hui, pour traiter la relation dans le couple, il y a plusieurs modèles.

Or, récemment, un groupe de chercheurs issus de la plus grande institution de recherche mondiale, l’Université de Califormie à Los Angeles (UCLA), ont effectué une enquête sur l’efficacité de ces différents modèles. Ils ont conclu que si le thérapeute respecte 5 principes, quelque soit l’approche utilisée, alors des changements positifs peuvent être apportés à la relation de couple. 

J’ai eu alors le plaisir de lire que les 5 principes cités étaient effectivement les principes de base de mon travail avec les couples. Je vais alors les citer et décrire ma façon de procéder pour les appliquer.

Therapie-de-couple.jpg

1. Modifier la vision de la relation 

Au cours des séances successives, j’aide à prendre de conscience de la nécessité de s’éloigner du jeu des blâmes. En utilisant les reproches, c’est à dire très souvent les phrases qui commencent par « tu », on ne fait qu’instaurer un climat de rejet et d’agressivité. Il est très rare qu’une personne réponde « Mais oui, tu as raison » à un reproche du genre « tu ne fais jamais attention à moi ». 

Au cours des entretiens, j’observe la façon dont les partenaires dialoguent entre eux et interagissent l’un avec l’autre. J’analyse la forme du discours et je la restitue au couple en précisant tout ce qui peut être constructif et non destructeur dans la façon de formuler les phrases. 

2. Changer les interactions dysfonctionnelles. 

L’observation est alors non plus langagière mais comportementale. Il est parfois nécessaire que certains couples changent leur façon de se comporter l’un envers l’autre. 

Dans la vie courante, on rencontre parfois ce genre de couple qui ne parvient pas à se respecter l’un et l’autre. Un couple doit être face aux autres, un couple uni quelque soit la crise qu’il traverse. Aucune désapprobation, aucune remontrance, aucune remarque désobligeante ne peuvent être dites en public, c’est à dire devant les amis, les connaissances ou la famille. 

Un couple peut être en crise, mais cette crise ne doit pas déborder du cadre intime. On peut dire aux autres que le couple ne va pas bien en ce moment, mais on ne peut pas prendre à témoin les autres de ce que l’on reproche à l’autre. 

Le respect de l’autre est à la base de la longévité du couple et ce respect commence tout simplement dans les formules de politesse « merci » « s’il te plaît » et dans les « bonjour » « bonne nuit »… 

3. Accroître la communication émotionnelle

Je rencontre souvent des couples qui ne parviennent pas à partager ce qu’ils pensent, à partager leurs émotions ou même leurs sentiments. Tandis que certains couples fonctionnent parfaitement bien sans communication affective, il est nécessaire d’apprendre à exprimer ce qu’il y a au plus profond de soi quand le couple vient me consulter pour reconstruire une intimité déficiente et / ou restaurer la satisfaction de la relation. 

Certains couples sont en total déséquilibre sur ce plan. L’un des deux s’exprime très facilement tandis que l’autre ne parvient pas à dire ce qu’il ressent. Il faut alors retrouver un équilibre et celui qui sait doit aider l’autre à dire car celui qui se tait n’a parfois pas conscience qu’il pourrait avoir à dire quelque chose à certains moments. 

Au cours des entretiens j’aide ainsi les partenaires à équilibrer leur communication affective. 

Il m’arrive souvent de conseiller d’éviter de parler quand on est en colère parce que celui qui est en colère connaît si bien l’autre qu’il lui est très facile de faire mal. Il vaut mieux alors juste dire « je suis en colère, je te parle après » que se lancer dans un monologue qui ne pourra qu’être blessant et donc destructeur. 

4. Améliorer la communication 

Ce principe est crucial pour l’équilibre des partenaires et la construction du nous dans une recherche perpétuelle de complicité. C’est un principe essentiel qui s’appuie sur les principes 2 et 3. 

Une communication saine va plus loin que l’élimination des comportements préjudiciables, comme l’irrespect, la dévalorisation de l’autre. Plus loin également que l’expression des sentiments et des émotions. 

Là il y a de multiples stratégies de communication à mettre en place selon l’histoire du couple. Tout couple est différent même si tout couple est identique. Chaque couple a adopté une façon bien à lui de communiquer. Certaines stratégies sont excellentes, d’autres le sont nettement moins. C’est donc au cours des entretiens que j’interviens pour exploiter le meilleur des partenaires et leur apprendre à communiquer de manière positive. 

Pour résumer, voici quelques principes

– L’essentiel n’est pas d’argumenter mais d’écouter. 

– Pour ne pas interpréter ce que dit l’autre, on reformule ce qui vient d’être dit

– Pour ne pas penser à la place de l’autre, on pose des questions. 

5. S’appuyer sur les points de force

Bien sur, au cours des entretiens, je mets l’accent sur l’amélioration des zones de difficultés de la relation, mais je souligne aussi les points forts pour renforcer la résilience. en me concentrant sur les aspects positifs de la relation, je sais que je ne fais qu’augmenter la satisfaction globale. 

Conclusion 

La recherche menée par les psychologues de l’UCLA montrent bien que tout approche de thérapie de couple est efficace si elle aide bien à trouver du réconfort, à apaiser les tensions. 

Toute relation peut être épanouissante. Mais toute relation se travaille au quotidien. C’est certainement le principe le plus fort que je tente de transmettre à ceux qui viennent me voir. 

7 réactions au sujet de « Thérapie de couple : les 5 principes »

  1. Gilles Réponse

    Ces cinq principes sont des clefs. Je note avec satisfaction que je les pratique indiféremment avec ou sans conscience. Merci d’avoir partagé ces concepts.

  2. Mary Gohin Réponse

    Ah oui ! La bienveillance ! C’est évidemment une donnée du couple particulièrement importante et même essentielle

  3. Patrick Réponse

    Même avis que Gilles, ces principes sont effectivement des clefs pour une relation saine.
    Je rajouterai également que dans ma pratique, j’ai pu constater que les couples les plus harmonieux et qui résolvaient leurs problèmes le plus rapidement étaient les couples qui adoptaient une attitude de bienveillance l’un envers l’autre, tout simplement. Au contraire les couples passif-aggressifs avaient tendance à rester ensemble mais beaucoup souffrir de leur mode d’attachement dans leur couple.

  4. Fanchon G Réponse

    Merci pour cet article intéressant. Je n’étais pas au courant de cette recherche ni des ses résultats. Je trouve cela pertinent et je me rends compte que j’applique ces principes au quotidien avec
    les couples que je peux recevoir dans ma pratique professionnelle. Mais cela vaut le coup de les lire noir sur blanc afin d’en avoir plus conscience. Encore merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *